Le blog FSU des personnels de la Région Nouvelle-Aquitaine et Agences
Vous êtes ici : Accueil » Comité Technique » CT du 28 mars : pouvoir d’achat, amicale, réorganisations, lien social (la (...)

CT du 28 mars : pouvoir d’achat, amicale, réorganisations, lien social (la déclaration préalable de vos élu.e.s FSU)

D 31 mars 2022     H 00:47     A FSU     C 0 messages


agrandir

En ouverture de la réunion de ce Comité Technique, nous avons interpellé le questeur Pierre Chéret et à travers lui le Président de Région sur quatre questions.

Nous indiquons en face quelle est la réponse qui nous a été apportée.

Nous vous rendrons compte prochainement de l’ensemble des débats.

Le pouvoir d’achat.

L’intersyndicale a interpellé le Président le 11 mars sur la question du pouvoir d’achat des agents, interpellation restée sans réponse à ce jour. Certes, nous rencontrons le Président dans 3 jours, mais vous êtes ici son représentant d’où notre intervention à ce CT. L’intersyndicale formulait 3 propositions : ouvrir (au moins de façon temporaire) la possibilité d’un 3e de télétravail afin de soulager la facture de transport, étudier la mise en place d’une indemnité carburant pour les déplacements domicile/travail, et lancer dès maintenant le chantier pour un plan de déplacement d’administration, afin de développer les alternatives à l’utilisation de la voiture individuelle (co-voiturage,...etc).

Réponse apportée  : Le questeur a exprimé ses réserves sur l’indemnité carburant, mais a considéré que la question du 3e jour de télétravail « était un vrai sujet », tout comme la mise en place d’un plan de déplacement d’administration sur lequel la DPMG a commencé à travailler.

Nous attendons donc de la part du Président une vraie ouverture sur la question du 3e jour … et l’engagement rapide de la collectivité dans la démarche du plan de déplacement.

Nous reviendrons à la charge régulièrement sur ces sujets, y compris la question de l’indemnité carburant. Il s’agit d’une mesure de justice notamment pour les collègues des lycées et des Creps, qui ne peuvent bénéficier du Télétravail, et dont les horaires de travail (embauche entre 6h et 6h30 le matin) ne leur permettent pas d’utiliser les transports en commun.

Le budget de l’Amicale.

Nous avons appris la baisse de 10 % de la subvention allouée à l’Amicale du personnel pour 2022. Nous nous interrogeons sur l’ampleur de cette baisse, qui est bien supérieure à celle imposée aux services, elle va amputer d’autant les possibilités d’intervention de l’Amicale au détriment principalement des agents les moins rémunérés, alors que l’Amicale gagne des adhérents (+ 300 en un an) ce qui augmente ses charges. A l’heure où l’inflation atteint un niveau sans précédent depuis 30 ans et où le coût de l’énergie s’envole, c’est un bien mauvais signal adressé par la collectivité à ses agents.

Réponse apportée : Le questeur a précisé que les arbitrages budgétaires avaient été rendus avant qu’il ait eu connaissance de la hausse du nombre d’adhérents de l’Amicale. Il a considéré qu’il fallait « remettre le sujet sur la table » et « qu’il en parlerait au Président »,…

Nous espérons donc une rallonge du budget pour l’Amicale ou à tout le moins la possibilité, comme les années précédentes, de ne pas perdre le reliquat des crédits non consommés de l’année n-1.

Les réorganisations des services.

Nous avons interpellé à plusieurs reprises ces derniers mois l’Exécutif sur la mise en place d’une procédure permettant de préparer en deux temps l’examen des réorganisations d’ampleur, afin, en amont du CT, de débattre des grandes lignes du projet de réorganisation et des modalités de la concertation avec les agents concernés. Vous aviez exprimé (le questeur) votre accord de principe et puis plus rien… Bien au contraire, une nouvelle réorganisation de la DATAR est présentée ce jour au CT, nous n’en contestons pas le bien-fondé (au moins pour ce qui est du rattachement du logement et de la politique de la ville au Pôle DATAR), mais force est de constater qu’elle est hélas un modèle en matière de non concertation avec les agents. D’autres réorganisations d’ampleur sont en chantier : Direction de l’Education, Direction de la Culture et du Patrimoine,… Nous demandons non seulement une large concertation avec les agents services concernés, mais également la mise en place d’un dialogue avec les représentants du personnel dans les semaines qui viennent sur ces deux projets.

Réponse apportée  : Le questeur a considéré que la réorganisation de la DATAR présentée ce jour au CT n’était pas une réorganisation d’ampleur … Il a paru rétropédaler par rapport aux engagements qu’il avait pris il y a quelques mois … Il a proposé une réunion pour déterminer ce qu’on devait entendre par "réorganisation importante" des services. Là encore, nous le lâcherons pas l’affaire et nous continuerons à nous battre pour obtenir un vrai dialogue social sur ces questions.

Le lien social entre les agents.

Deux années de crise sanitaire pendant lesquelles un grand nombre d’agents a rejoint la Région, ont transformé les rapports sociaux au travail. Certes, le lien professionnel au sein du même service et/ou direction est resté fort, grâce en particulier aux outils numériques, à l’implication de l’encadrement et à la volonté des agents.

Mais, cette longue période, a aussi fait évoluer les modes relationnels entre les agents et sans doute la richesse de ces relations.

Il convient de redonner du sens à la présence sur site : le retour aux réunions en présentiel, l’organisation de temps de convivialité sur site peuvent y contribuer, mais la collectivité doit aussi réfléchir aux autres moyens d’entretenir le sens du collectif, la culture du service public, les solidarités professionnelles,… parce qu’elles contribuent à la cohésion des équipes et à la qualité du service rendu aux citoyens.

Dans les lycées et dans les CREPS, les agents sont aussi demandeurs de plus d’écoute et de dialogue avec leur hiérarchie et avec leur autorité fonctionnelle. Lors de nos visites dans les établissements nous constatons bien trop souvent l’absence de réunion de service ou de régulation malgré la demande des agents. La Région doit demander aux responsables d’équipes techniques, aux encadrants de proximité d’organiser des rencontres régulières avec leurs équipes.

Réponse apportée : Le questeur n’a pas contredit notre analyse, mais n’a pas pris aucun engagement particulier, si ce n’est de considérer que le Projet d’administration en cours d’élaboration devrait prendre en compte cette problématique. Nous continuerons donc à sensibiliser l’administration sur ces questions et à lui faire des propositions en ce sens.

Vos représentant.e.s FSU au Comité technique.

Christophe Nouhaud (Pôle Formation et Emploi / DEEP), Limoges
Karine Rodrigues (Lycée professionnel), Bort les orgues
Jérôme Defrain (Pôle Education et Citoyenneté / Direction citoyenneté jeunesse), Cognac
Jean Dortignacq (Pôle Développement économique et environnemental / Direction Agriculture), Bordeaux
Valérie Lainé (Lycée Les Menuts), Bordeaux
Catherine Ficheux (Pôle Transports - TIMCV / Secrétariat général), Bordeaux.

Vos représentant.e.s FSU au Comité technique, sont à votre écoute, n’hésitez pas à les contacter