Le blog FSU des personnels de la Région Nouvelle-Aquitaine et Agences
Vous êtes ici : Accueil » COMITE TECHNIQUE » CT du 10 mars : déclaration préalable des élu.e.s FSU

CT du 10 mars : déclaration préalable des élu.e.s FSU

D 11 mars 2020     H 00:28     A FSU     C 0 messages


agrandir

En ouverture du CT du 10 mars 2020 qui se tenait à Limoges, vos représentant.e.s FSU ont interpellé l’administration sur plusieurs points d’actualité :

1 - la progression du Coronavirus. Afin de demander :
- un plan de prévention afin de mieux protéger les agents et en particulier les plus exposés d’entre eux
- un plan de continuation de l’activité en cas de développement épidémique
- et enfin renforcer le rôle des agents (agents d’entretien des lycées principalement) comme acteurs de la lutte contre la circulation du virus en orientant plus leurs missions vers le nettoyage des surfaces qui contribuent le plus à sa circulation (portes, toilettes,…).

2 - le CIA du RIFSEEP, suite à la note du DGS
3 - la fin des mise à disposition d’agents en direction d’organismes extérieurs
4 - la tenue des entretiens promotionnels alors que les critères d’avancement et de promotion pour 2020 ne sont pas connus.

Voici le texte de notre déclaration :

Comme chacun le sait, la France est devenue le 5e pays dans le monde, le plus touché par la progression du nouveau Coronavirus. Certes le territoire néo-aquitain est encore relativement préservé, mais le virus circule et contamine chaque jour de nouvelles personnes.
Le passage au stade épidémique est présenté par les autorités publiques comme inéluctable et nous ne sommes pas à l’abri d’une large diffusion de la maladie comme c’est le cas aujourd’hui en Italie.

Les 8300 agents de la Région, qu’ils soient au contact quotidien du public comme dans les lycées, ou qu’ils travaillent au sein de grosses unités (comme dans les services) sont fortement exposés.
Les bulletins d’information et de sensibilisation diffusés auprès des agents ne sont aujourd’hui plus suffisants, un véritable plan de prévention nous paraît nécessaire, et un CHSCT central extraordinaire doit être convoqué pour en débattre.
Ce plan de prévention pourrait prévoir notamment la mise à disposition des agents de gels hydro-alcoolique sur les sites de travail, de poubelles fermées, voire de masques chirurgicaux dans les lycées. L’entretien des locaux de travail pourrait être réorienté vers le nettoyage systématique des poignées de porte, des commandes d’ascenseur par exemple.

Les agents d’entretien dans les lycées, sont aussi de par leur travail, des acteurs de la lutte contre la circulation du virus, leurs missions pourraient être ciblées vers le nettoyage des surfaces qui contribuent le plus à sa circulation (portes, toilettes,…).

Enfin, un Plan de continuité d’activité doit aussi être préparé, afin de pouvoir permettre, si nécessaire à un maximum d’agents de continuer à exercer leur mission (par exemple en télétravail).

Nous voudrions également attirer l’attention de la collectivité sur d’autres sujets d’actualité qui sont d’une toute autre nature.

1 –CIA : les agents ont appris fin février, au détour d’une note de notre DGS, la mise en œuvre effective du CIA en 2020. Vous connaissez notre méfiance vis-à-vis du CIA qui est facteur d’iniquité et de concurrence entre les agents. Néanmoins, beaucoup d’agents espèrent au travers de ce complément indemnitaire, une meilleure reconnaissance de leur engagement professionnel. Il nous parait indispensable que des critères rigoureux d’attribution soient définis, dans le cadre du dialogue social, avec le barème correspondant, le tout en lien avec les EPA, afin de ne pas reproduire l’opacité de l’IFSEE « expérience professionnelle », dont vous nous demandons encore aujourd’hui quelles sont les conditions d’attribution. Nous souhaitons aussi connaître qu’elle est l’enveloppe financière dédiée au CIA en 2020.

2 – Fin de M .A.D. Plusieurs agents mis à disposition auprès d’agences régionales ou de structures partenaires de la Région, ont reçu il y a quelques jours un courrier leur annonçant brutalement la fin de leur màd, et leur proposant le détachement, position insécurisante lorsqu’il s’agit d’un détachement vers une structure de droit privé. Nous nous interrogeons sur les raisons de cette décision. Nous demandons un état des lieux des postes màd ainsi que des solutions offertes à ces collègues.

3 – Enfin, nous nous interrogeons sur les conditions de la campagne EPA 2019 / entretiens promotionnels pour 2020 qui va débuter
Les entretiens promotionnels seront comme l’an passé couplés avec les EPA, cependant cette année, les critères d’avancement et de promotion interne pour 2020 ne sont pas encore connus. Cela va poser des difficultés pour certains grades, prenons quelques exemples : les Attachés et les ingénieurs 1er grade pour la prise en compte de l’expertise (qui doit prochainement être précisée) pour l’accès au grade supérieur, les ATTP1 pour l’accès au grade d’agent de maîtrise ou à celui de technicien, les non encadrants seront-ils conviés à un entretien promotionnel ? Il est important que ces points-là soient clarifiés avant la tenue des premiers EPA.

Nous vous rendrons compte très prochainement du déroulement de ce CT.

Vos représentant.e.s FSU au CT

Christophe Nouhaud (Pôle Formation et Emploi, Limoges), Karine Rodrigues (Lycée professionnel Bort les Orgues), Jérôme Defrain (Pôle Education et citoyenneté, Cognac), Jean Dortignacq (Pôle Développement économique et environnemental, Bordeaux), Valérie Lainé (Lycée Les Menuts, Bordeaux), Catherine Ficheux (Pôle Transports, infrastructures et cadre de vie, Bordeaux).