Le blog FSU des personnels de la Région Nouvelle-Aquitaine et Agences
Vous êtes ici : Accueil » CHSCT » Compte-rendu du CHSCT central du 28 juin 2019

Compte-rendu du CHSCT central du 28 juin 2019

D 30 juin 2019     H 19:02     A FSU     C 0 messages


agrandir

2ème réunion de la mandature. Un ordre du jour assez chargé, portant sur :
- la situation des Référents Jeunesse
- l’accueil sécurité des nouveaux agents
- la situation au sein de l’unité « frais de missions et formation »
- la gestion des vêtements/équipements de travail
- l’expérimentation sur la pratique de l’échauffement dans 12 lycées
- les visites du CHSCT
- les résultats du Baromètre social au siège
- le déploiement des chaises allégées dans les lycées.

1er point : Référents jeunesse (Pôle Education).

Un plan d’accompagnement a enfin été élaboré après deux ans pendant lesquels la Région a manqué d’anticipation et gravement sous-estimé les difficultés rencontrées par les agents, ce qui a entraîné beaucoup de souffrance au travail illustrée notamment par une hausse de 43 % du nombre de jours d’arrêt maladie entre 2016 et 2018
Le plan a été présenté au CT du 20 juin lire à ce propos

Il comprend trois volets :
-  La résolution au cas par cas des difficultés individuelles rencontrées : véhicule de service, informatique,…
-  Un accompagnement collectif, autour de la construction d’un cadre de travail, d’un projet de service
-  Un accompagnement individuel, basé sur des entretiens, la définition d »un projet professionnel, l’accompagnement à la mobilité (indemnité de mobilité et de changement de résidence),…
Nous tenons à votre disposition le diaporama présenté sur simple demande

Lors du CHSCT, nous avons rappelé notre satisfaction qu’enfin un plan d’accompagnement soit présenté. Nous suivrons attentivement au CHSCT comme au CT sa mise en œuvre.

Nous avons interrogé le questeur
sur la mise à disposition de véhicules de service pour ces collègues, dispersés sur le territoire régional et qui seront amenés à se déplacer pour couvrir leur zone d’intervention. La Région réfléchit à des véhicules partagés par bassin, mais sa réflexion n’est pas aboutie sur le sujet.

2ème point : mise en place d’un accueil sécurité pour les nouveaux agents.

Il s’agit d’une obligation réglementaire prévue aux articles 6 et 7 du décret sur l’hygiène et la sécurité dans la FPT inscrite également dans le Code du Travail

L’employeur doit organiser « une formation pratique et appropriée en matière d’hygiène et de sécurité lors de l’entrée en fonction des agents. »

L’accueil sécurité a pour but d’informer le nouvel agent, ou l’agent intégrant un nouveau poste, de ses obligations, ses droits et ses responsabilités en matière de sécurité et de conditions de travail (formations, visite médicale, port des équipements de protection individuelle, alcool, tabac,…), et plus largement sur les enjeux de la prévention des risques professionnels (humains, sociaux, économiques et juridiques).

Un premier support sera bientôt disponible, sous la forme d’un guide pratique à la disposition de tous les agents. Des formations des encadrants à « l’accueil sécurité » seront mises en place en 2020.

3ème point : visites du CHSCT

Le CHSCT local de chaque site (Poitiers, Bordeaux, Limoges) organise régulièrement des visites des lieux de travail. La délégation est composée de représentant.e.s du personnel siégeant au CHSCT local et de représentant.e.s de la collectivité. La visite donne lieu à des préconisations en vue d’améliorer les conditions de travail : réalisation de travaux, acquisition de matériels, modifications de l’organisation,…
Plusieurs lycées ont déjà reçu la visite du CHSCT. Les services sont également concernés, une première visite a eu lieu à la plate-forme téléphonique de Poitiers.
Les préconisations, sont, avant transmission aux établissements ou à la collectivité, présentées au CHSCT.

Le CHSCT a ainsi validé les préconisations suite aux visites pour le lycée Arnaut Daniel à Ribérac, le lycée de la Mer à Gujan-Mestras et le lycée Jean Hyppolite à Jonzac.

Si vous souhaitez la visite du CHSCT dans votre établissement ou dans votre direction n’hésitez pas à nous le faire savoir

4ème point : Baromètre social (siège) : premiers résultats préoccupants mais pas surprenants

La Région a proposé en janvier 2018, lire à ce propos de mettre en place un baromètre permettant de mesurer chaque semestre l’état d’esprit des agents.

Trois groupes de travail devaient être mis en place afin d’élaborer le questionnaire, dont l’un avec des agents tirés au sort.

Puis plus rien, le projet est ressorti du chapeau à la demande du nouveau DGS qui a voulu précipiter les choses.

Un projet de baromètre a été présenté aux syndicats lors du Comité de dialogue social du 10 mai, nous avons pu amender le projet mais seulement à la marge, contrairement aux engagements initiaux de la collectivité d’une co-élaboration du document.

Le baromètre a été administré aux agents des services fin mai/début juin.

Sur les 2603 agents concernés, 1438 ont répondu (soit 55 %).

Certains chiffres peuvent apparaître comme plutôt positifs : 2/3 des agents déclarent être fiers de travailler à la Région, ils se considèrent comme fortement impliqués, les 2/3 estiment que les conditions d’atteinte de leurs objectifs sont réunies, 83 % le sont également de leurs horaires de travail et 87 % estiment pouvoir compter sur l’aide de leurs collègues notamment en cas de difficulté.

Les 2/3 affirment pouvoir compter sur l’aide de leur hiérarchie qu’ils considèrent comme étant à leur écoute. Ils se sentent reconnus par elle dans leur travail, dans les mêmes proportions.

Mais il est aussi préoccupant de constater qu’environ 1 agent sur 3 n’est pas fier de travailler à la Région et estime ne pas avoir les moyens d’atteindre ses objectifs. 1 sur 3 également considère ne pas pouvoir compter sur une hiérarchie qui n’est pas à leur écoute.

De plus, 42 % seulement des agents sont prêts à recommander la Région à d’autres collègues de la fonction publique, 51 % envisagent ou ont envisagé de quitter la collectivité, 62 % ont un « état d’esprit négatif » au travail, 71 % sont insatisfaits du climat social et 30 % seulement estiment avoir des perspectives d’évolution professionnelle favorable. La moitié seulement estime que leur travail actuel est source d’épanouissement professionnel. Quant aux agents de catégorie A, ils sont un sur deux à déclarer travailler également sur le temps personnel du fait de la charge de travail, des mails et des déplacements.

Ces résultats corroborent ce que nous pouvons ressentir et ce que nous disent les collègues.

Et maintenant ?
Ce questionnaire devrait à nouveau être administré en fin d’année aux agents des services. Un questionnaire du même type délivré aux agents des lycées et des CREPS dans quelques mois.
Nous avons demandé des résultats plus complets du baromètre, permettant de faire de croisement par site, pôle et par catégorie.

Se pose la question de l’articulation entre ce baromètre périodique et le travail entrepris sur la prévention des RPS (voir point n°5 ci-dessous).

De plus, la réflexion de la DG, comme celle du questeur ne semble pas aboutie sur les conséquences à tirer des résultats de ce baromètre ...

5ème point : Prévention des risques psycho-sociaux et qualité de vie au travail (RPS/QVT)

La Région Limousin avait engagé en 2015 une démarche d’accompagnement à l’élaboration d’un plan d’action pour la prévention des RPS, la Région Aquitaine était allée plus loin, puisqu’un diagnostic avait été réalisé par l’AFPA transition la même année sur la base d’un questionnaire auprès des agents des lycées et des services.Lire à ce propos.

Tout s’était interrompu en 2016. Le travail n’a repris qu’en 2019. Une formation action a débuté avec l’appui d’un cabinet. Elle implique des représentants du personnel issus des 4 CHSCT, des représentants de la collectivité et des agents et encadrants volontaires.

La formation action doit déboucher en 2020 sur un plan d’action.

6ème point : Vêtements de travail et EPI

La Direction de l’Education a élaboré un vademecum à l’attention des lycées et des agents. Il décrit la procédure pour commander vêtements de travail et EPI, la dotation des établissements et les modalités d’entretien des vêtements et des EPI. Elle a également élaboré un tableau de dotation par métier.

Nous tenons ces documents à votre disposition sur simple demande

La dotation 2019/20 des lycées s’élève à 820 000 €.

Nous avons fait état des difficultés rencontrées sur le terrain  : manque de tenues pour les contractuels, manque de confort des chaussures de sécurité, nombre de tenues parfois insuffisant dans certains établissements, qualité médiocre de certains vêtements, réticence de certains agents à porter certains équipements de sécurité du fait de leur inconfort.

La Direction de l’Education nous a indiqué qu’elle avait rehaussé la qualité des équipements (notamment des chaussures). Elle considère que les problèmes soulevés dans certains établissements ont trouvé leur solution.

N’hésitez pas à nous alerter si vous repérez des difficultés aussi bien dans les lycées, les creps, les équipes mutualisées ou ERI et des services techniques du siège.

Autres questions.

-  CPSR  : Le comité de prévention des situations à risques (CPSR) se réunit sur chaque site plusieurs fois par an. Lire à ce propos. Les dernières réunions ont eu lieu le 27 juin à Bordeaux et Poitiers et le 1er juillet à Limoges. Les CPSR ont pour objectif de trouver des solutions aux situations individuelles ou collectives de souffrance au travail dans les services comme dans les lycées.

-  Dotation en chaises de restaurant allégées pour les lycées. Des chaises d’un poids de 3,3 kg vont progressivement remplacer les chaises de restauration actuelles dont le poids moyen est de 5,58 kg. Les livraisons ont commencé fin mai. Elles se poursuivront en 2019/20. L’objectif est de réduire la pénibilité du travail des agents d’entretien.

-  Unité frais de mission de Bordeaux. Les agents de l’unité frais de mission ont fait face à une hausse importante du nombre de dossiers à traiter, alors qu’un poste était vacant. Cela a entraîné d’importants retards de traitement ce qui a mis en difficultés les agents concernés. 2 CDD ont été recrutés en renfort et le poste vacant est pourvu. Le retard est en passe d’être rattrapé.

-  Expérimentation de la mise en place d’un échauffement en début de journée de travail dans les lycées. 12 lycées sont volontaires à partir du 16 septembre 2019. Des agents seront formés pour encadrer leurs collègues (si ces derniers le souhaitent) pour des séances quotidiennes d’échauffement, avec l’appui de l’application Wazza

L’objectif est de diminuer les risques de blessure, de douleur ou d’accidents.


Vos représentant.e.s FSU au CHSCT central

Christophe Nouhaud (Pôle Formation et Emploi, Limoges)
Catherine Ficheux (Pôle Transports, Bordeaux)
Michel Lalaizon (Lycée Marcel Dassault, Rochefort)
Véronique Larue
(Pôle Education, Tulle).

Prochaine réunion du CHSCT central le 11 octobre 2019.