Le blog FSU des personnels de la Région Nouvelle-Aquitaine
Vous êtes ici : Accueil » Archives » Agences » Déclaration FSU au Comité technique du 20 juin sur les Agences (...)

Déclaration FSU au Comité technique du 20 juin sur les Agences régionales

D 21 juin 2017     H 18:21     A FSU     C 0 messages


En ouverture de la réunion du Comité technique de la Région, le 20 juin, les représentant-e-s FSU ont effectué la déclaration suivante :

Vingt-trois agences concourent sur notre territoire à la mise en œuvre des politiques régionales en particulier dans les domaines économique, culturel et touristique, mais aussi de l’emploi ou de la formation. Elles emploient plusieurs centaines de salariés. Certaines (et non les moindres) dépendent quasi exclusivement de la Région pour leur financement.

La Région a engagé dès 2016 un processus de réorganisation de ces agences qui pour certaines d’entre elles est déjà très avancé, avec parfois des conséquences douloureuses pour les personnels (dénonciation unilatérale de l’accord RTT dont bénéficiait les agents de l’ex « Limousin-Expansion » par exemple).

A la fin du Comité technique du 11 mai, lire (à ce propos), il avait été convenu qu’un point d’étape sur ce processus et ses conséquences pour leurs salariés et pour l’organisation des services de la Région, serait inscrit à l’ordre du jour du présent Comité technique.

Nous ne comprenons pas la décision de la Région (qui nous a été notifiée le 30 mai) de reporter ce débat à l’automne au motif que les réflexions ne seraient « pas encore suffisamment avancées pour permettre une présentation au Comité Technique ».

En effet, depuis le dernier CT, le processus de réorganisation des agences s’est accéléré, avec la fusion des 3 CRT qui est intervenue au 1er juin 2017, et la décision rendue publique le 15 mai de faire disparaître l’agence culturelle « AVEC en Limousin ».

Nous partageons l’inquiétude exprimée avec force par les salariés de l’AVEC en Limousin et nous leur avons exprimé notre solidarité. En effet, l’avenir des activités de cette agence (qui sont indispensables au développement culturel du territoire), n’est pas assuré, tout comme l’avenir professionnel des 18 salariés, malgré la mise en place d’un « comité de suivi ». Lire.

Quant aux salariés du nouveau CRT, ils sont dans l’attente de la mise en place de leur direction et sont dans la plus grande incertitude sur l’organisation à venir des services et l’harmonisation des conditions sociales.

C’est une situation qui est hélas bien familière aux agents des services de la Région.

Nous demandons que la Région apporte la garantie aux salariés de ces structures :
-  que le processus de réorganisation se fera (ou se poursuivra) dans la transparence et que les personnels et leurs représentants seront étroitement associés
-  que les situations sociales seront harmonisées par le haut
-  que les sites existant seront préservés et que l’ensemble des etp (CDI et CDD) seront maintenus sur chacun d’eux.

Nous demandons qu’un état détaillé de chacune des agences, de ses effectifs, de ses missions et des projets d’évolution organisationnelle soit présenté au Comité technique.