Le blog FSU des personnels de la Région Nouvelle-Aquitaine et Agences
Vous êtes ici : Accueil » Actus en Nouvelle-Aquitaine » La Réorganisation des services à l’ordre du jour du Comité du dialogue social (...)

La Réorganisation des services à l’ordre du jour du Comité du dialogue social du 26 septembre 2016

D 4 octobre 2016     H 06:17     A FSU     C 0 messages


Le Comité Dialogue Social se réunissait pour la 2ème fois (la dernière avait eu lieu le 2 mai). Cette réunion avait été décidée peu de temps à l’avance, suite à l’annulation du CT prévu le même jour (voir en ligne).

A l’initiative des représentants syndicaux, une minute de silence a été respectée à la mémoire de notre collègue du site de Poitiers qui a mis fin à ses jours le 5 septembre

1ère surprise : seul le questeur était présent, côté collectivité (accompagné de la DRH adjointe du site de Bdx). Aucun membre de la DG, alors que le sujet principal portait sur les réorganisations

2ème surprise : le Questeur bien seul qui a fait son « Mea-culpa », en assumant l’intégralité des décisions prises (à savoir : annulation du CT, refus de valider les demandes unanimes des représentants du personnel de convoquer un CT et un CHSCT) dans lesquelles il n’a voulu voir qu’une maladresse de communication.

L’intersyndicale, après avoir entendu cet argument peu convaincant, a unanimement exprimé sa colère face au mépris dont vient de faire preuve l’autorité territoriale vis-à-vis des agents au travers de leurs représentants qui demandaient la tenue des instances.

Les représentants du personnel ont ensuite interpelé le Questeur sur la situation actuelle dans les services : des directions aux frontières mal définies ; des DGA et des Directeurs se disputant compétences, dispositifs, et postes de travail ; des agents démotivés qui deviennent de simples pions dans de petites luttes de pouvoirs.

Ils ont soumis au questeur toute une série de questions, réaffirmant notre exigence d’en discuter en CT, seule instance formelle permettant une information officielle des agents. Ainsi, ils ont pointé :

  • Que des points débattus au CT du 12 juillet, n’avaient pas été repris dans la note de cadrage du DGS du 13 septembre sur les affectations d’agents ;
  • Que dans les pôles, certains DGA ou Directeurs annonçaient franchement qu’ils recruteraient seuls leurs adjoints et leurs chefs de service, sans jury ni participation des Ressources Humaines (ainsi les choix seraient donc déjà faits ?) ;
  • Que l’absence totale d’information quant au devenir de certains services ou dispositifs généraient des troubles et des incohérences dans l’action régionale ;
  • Que dans certains Pôles on se précipitait pour présenter un schéma d’organisation au CT du 20 octobre, tout en disant qu’on reverrait tout de fond en comble quelques mois après ;
  • Que les agents sont nombreux à se demander s’il y a un véritable projet d’organisation territoriale des services, et si les sites de Limoges et de Poitiers existeront encore d’ici cinq ans et combien pour cela, il faudra démembrer le site de bordeaux.
  • Donc que les choses ont été prises à l’envers et que c’est aussi en établissant les politiques publiques de manières claires au préalable que l’on doit organiser l’administration.

Le Questeur, dont nous avons mesuré la surprise quand nous avons décrit cette réalité, n’a pu que prendre des notes. Les représentants du personnel ont fait part de leur stupéfaction quant à cette situation inédite ! Qui pilote cette fusion ? Les élus ou l’administration ? A quoi ont servi tous ces mois de préparation et de réflexion, et l’intervention d’un cabinet d’études, pour en arriver à un pareil désordre ?

Nous avons clairement signifié que cet apparent manque de maitrise des élus nous donnait le sentiment que la Nouvelle-Aquitaine était un « bateau ivre ».

L’intersyndicale reste quant à elle ferme sur ses revendications :

  • Prise en compte réelle des difficultés des agents
  • Une véritable concertation avec les agents au sein de chaque pôle et direction
  • Des groupes de travail sur l’harmonisation des droits des agents, ayant pour objectif l’alignement par le « haut » des situations,
  • Des consignes et procédures claires.