Le blog FSU des personnels de la Région Nouvelle-Aquitaine et de ses agences
Vous êtes ici : Accueil » Actus en Nouvelle-Aquitaine » Harmonisation des droits : lettre de l’intersyndicale aux 183 élu.e.s de la (...)

Harmonisation des droits : lettre de l’intersyndicale aux 183 élu.e.s de la Région

D 10 décembre 2017     H 14:53     A FSU     C 0 messages


L’intersyndicale a adressé le 6 décembre aux membres du Conseil Régional Nouvelle Aquitaine une lettre ouverte avec copie aux membres du CESER qui se réunissent quant à eux en séance plénière le 14 décembre.

Sur les primes, la lettre alerte les élu.e.s sur le maintien des écarts entre agent.e.s en fonction de leur origine aquitaine, limousine ou poitevine de même grade et de mêmes fonctions.
Elle les alerte aussi sur la création de nouveaux écarts de salaires entre les agent.e.s actuellement en poste, qui auront la possibilité de faire valoir leur clause de sauvegarde, et celles et ceux qui seront recruté.e.s à partir du 1er janvier, à qui sera appliqué le nouveau régime indemnitaire, l’écart peut atteindre entre 70 €/mois en catégorie C et jusqu’à 900 € sur certains grades de la catégorie A+

Elle invite les élu.e.s à faire le choix d’un véritable alignement par le haut, porteur d’unité et de justice.

Sur le temps de travail. Le courrier alerte les élu.e.s sur les 200 000 heures excédentaires par an effectuées par les agents des services, qui attestent qu’ils réalisent en moyenne bien plus que les 1607 heures réclamées par l’Exécutif. Ces 200 000 heures représentent chaque année l’équivalent de 120 postes supplémentaires, que la Région n’a pas eu à créer jusqu’ici, soit une économie annuelle de l’ordre de 4,8 M€.

La suppression brutale de 15% des congés annuels rompt un équilibre social dans lequel les personnels régionaux se mobilisaient volontiers, et sans contrepartie, dans la mesure où ils se voyaient proposer de bonnes conditions de travail.

Sur l’action sociale, le courrier alerte les élu.e.s sur le fait que les moyens alloués à la future structure du personnel gérant les aides ne permettent pas de garantir le maintien du niveau actuel des prestations sociales, ce sont les agents qui ont les revenus les plus faibles qui vont se retrouver pénalisés, en particulier sur le site de Limoges.

Dans ce courrier, l’intersyndicale des agents de la Région appelle les élu.e.s à user de leur droit d’amendement afin de répondre aux revendications des agents.

Téléchargez le courrier.