Le blog FSU des personnels de la Région Nouvelle-Aquitaine et Agences
Vous êtes ici : Accueil » Actus en Nouvelle-Aquitaine » Compte-rendu de la rencontre avec le Président Rousset du 13 (...)

Compte-rendu de la rencontre avec le Président Rousset du 13 janvier

D 30 janvier 2017     H 22:10     A FSU     C 0 messages


Compte-rendu intersyndical (CFDT, CGT, FAFPT, FO, FSU, UNSA)

La mobilisation des agents lors de la semaine des vœux a permis d’impliquer directement le Président Rousset, qui ne s’était pas manifesté depuis plus de 7 mois, sa dernière rencontre avec les syndicats remontant au 30 mai 2016.

L’entretien qu’il nous a accordé le 13 janvier a duré une heure et demie en présence du Questeur, du DGS, du Directeur de Cabinet, et du DRH.

Le Président de Région a rappelé que la fusion a été compliquée, notamment en raison du contexte financier hérité du Poitou-Charentes et de l’harmonisation partielle des 750 politiques issues des 3 Régions (150 ont été supprimées). Il note néanmoins que la fusion doit permettre de faire des économies.

Il veut laisser le temps à la nouvelle administration, qui commence à fonctionner comme le prouvent les 3000 délibérations prises en 2016, de se mettre en place. A ce propos, il a salué le travail considérable réalisé par les services.

La taille de la nouvelle Région doit, pour lui, amener à de nouvelles formes d’organisation administrative et au déploiement de nouveaux outils pour que les services travaillent intelligemment malgré les distances.

S’il est réticent à la mise en place d’antennes territoriales de la Région (telles que les Maisons de la Région de Guéret et de Tulle), il note l’intérêt de se doter d’un point d’appui sur Angoulême, en raison de la position centrale de la ville sur le territoire régional. Pour le maintien du lien des territoires avec la Région, il préfère se reposer d’une part sur les agents, dont certains pourront avoir des objectifs de développement territorial, et d’autre part sur un partenariat avec les autres collectivités, qui pourront être des guichets d’entrée.

Il a dit comprendre l’inquiétude des agents des sites de Poitiers et de Limoges, qui se trouvent éloignés du centre de décision politique de la Région. Il reconnaît que la Région n’a pas assez bien appréhendé les difficultés rencontrées pour le déploiement des nouveaux outils logiciels. Les représentants du personnel se réjouissent que notre employeur en ait pris conscience, tout en notant qu’il a fallu une année pour que cela soit reconnu au plus haut niveau...

Organisation des services

Alain Rousset a déclaré qu’il n’avait pas personnellement validé dans le détail les schémas d’organisation qui ont été présentés au Comité Technique du 12 décembre.

Les représentants du personnel en sont d’autant plus surpris qu’ils ont reçu de sa part, le 13 janvier dernier, un courrier de sa part signifiant que l’Autorité territoriale ne suivrait pas l’avis unanimement défavorable rendu par les représentants du personnel sur les organigrammes proposés.

Nous restons convaincus que, faute d’avoir répondu à nos interpellations en CT, l’organisation actuelle va devoir repasser régulièrement devant cette instance pour y apporter de nombreux correctifs sans lesquels les équipes ne pourront pas travailler de façon efficace.

Emploi régional

Alain Rousset considère que la Nouvelle-Aquitaine n’a pas remis en cause l’emploi régional ni la carrière des agents, mais déclare, en s’en excusant, que des arbitrages restent à rendre sur le devenir des emplois créés en Poitou-Charentes (DRE, CTI, Animateurs Culturels…) qui ne seront pas étendus à la grande région. Il note qu’aucun emploi n’a été supprimé, mais que des contrats ont pu ne pas être reconduits.

Il veut revoir le maillage des Animateurs Culturels, et se dit opposé, s’agissant des DRE, à la mise en place de nouvelles autorités hiérarchiques. Les agents concernés seront vus collectivement et individuellement. Il se dit enfin choqué de certaines mises à disposition d’agents régionaux par l’ex-Région Poitou-Charentes.

Pour le Président de Région, il est anormal que Poitou-Charentes ait eu autant d’agents régionaux que l’Aquitaine, alors que sa population était deux fois moindre. Pour vos représentants, ce type de calcul nécessite de tenir compte du choix fait par l’Aquitaine d’externaliser certaines fonctions, alors que le Poitou-Charentes les gérait en interne (ex : la maintenance des lycées). Ils ont également noté que le Président ne semblait pas disposer pas d’une vision claire du nombre des emplois ainsi « internalisés » par l’ancienne Région Poitou-Charentes.

En conclusion, vos représentants ont rappelé leur demande de prendre connaissance du rapport d’assistance à maîtrise d’ouvrage commandé par l’Aquitaine en 2015 à un cabinet conseil extérieur, et portant sur les schémas d’organisation possibles. Ils ont pu constater avec quelque surprise que ce rapport, qui était à l’époque destiné au futur exécutif régional, ne semble pas avoir marqué les esprits de ceux qui en avaient passé commande.

Projets de site

Le Président a confié au DGA Education-Citoyenneté, la tâche de travailler sur des projets de site pour les équipes de Limoges et de Poitiers. Dans son esprit, chaque site devra à la fois se spécialiser sur certaines compétences, mais être en mesure de répondre à l’ensemble des interrogations des usagers.

Le Président souhaitant que les organisations syndicales puissent faire remonter des propositions sur ces projets de site, vos représentants s’interrogent sur la difficulté de faire coïncider spécialisation et polyvalence, mais aussi sur la cohérence des projets à venir avec l’organigramme imposé par l’Exécutif.

Les représentants du personnel ont rappelé les suppressions de postes constatées sur Poitiers et Limoges (avec, pour certains d’entre eux, re-création des postes à Bordeaux). Le Président de Région a noté qu’il y a aussi des demandes, de la part d’agents, de mobilité vers Bordeaux et qu’il faut donc regarder de près ces transferts de postes. Le DGS a indiqué que la mutation choisie d’un agent d’un site à l’autre n’entraînerait pas le transfert du poste, afin de préserver les ETP sur les sites.

Fonction « Ressources Humaines » et conditions de travail

Alain Rousset souhaite également renforcer la fonction Ressources Humaines en plaçant un référent RH dans chaque Pôle, en procédant aux recrutements de façons transparente, et en formant les cadres. Il souhaite aussi le recensement de toutes les compétences dans le cadre d’une vraie politique de GPEC donnant une vision des perspectives sur 5 ans. Pour ce faire, la Région s’appuiera sur le référentiel des métiers de l’ex-Région Limousin.

Il a annoncé que la DRH allait étudier juridiquement la possibilité de mettre en œuvre l’indemnité de mobilité. De même, il lui semble nécessaire de mettre en place un outil de covoiturage interne pour faciliter les déplacements inter-sites et les rendre moins pénibles.

Enfin, il reproche aux organisations syndicales de ne pas saluer les initiatives prises par la collectivité pour améliorer les conditions de travail dans les lycées et notamment son souhait de supprimer les postes à forte pénibilité dans les plonges, notamment en les automatisant.

Le Président a conclu l’entretien en constatant que toutes les incertitudes des agents ne pourront être levées en 2017.