Le blog FSU des personnels de la Région Nouvelle-Aquitaine et Agences
Vous êtes ici : Accueil » Actus en Nouvelle-Aquitaine » Compte rendu de l’entretien avec le Président DENANOT

Compte rendu de l’entretien avec le Président DENANOT

D 27 juin 2014     H 11:58     A FSU     C 0 messages


Les élus FSU au CTP ont été reçus à leur demande par le Président de région le 27 juin.

Nous lui avons fait part des inquiétudes des agents devant le bouleversement sans précédent qui s’annonce.

Ces inquiétudes portent principalement sur le maintien des emplois dans leur volume global, sur le maintien de leur implantation actuelle, sur le maintien des droits acquis (primes, action sociale,…) ainsi que sur la pérennité des missions exercées.

Nous lui avons demandé de s’engager à ce que la collectivité défende, pendant la phase de préparation de la fusion, les emplois, leur implantation en Limousin, et l’alignement par le haut des situations des agents.

Nous avons aussi demandé que le CTP et les représentants du personnel soient associés à l’ensemble des réflexions sur la constitution de la nouvelle région au cours des mois qui nous séparent des prochaines élections régionales prévues en décembre 2015.

Pour JP Denanot, « pas de crainte pour les lycées », comme pour les services opérationnels au siège Quant aux services ressources au siège « c’est là qu’il peut y avoir de la casse » à terme dit il… Quant aux non titulaires, il a constaté qu’ils ne bénéficiaient pas des mêmes protections que les fonctionnaires…

Mais « je me battrai, comme mon successeur pour que les structures et les personnels restent en place » nous a t’il dit.

Pour lui, les anciennes régions seront « l’échelon de proximité » qu’il est nécessaire de conserver, « on ne peut pas imaginer qu’il n’y ait pas de relais territoriaux » à l’action des nouvelles régions et que tout se passe depuis la nouvelle capitale régionale. Il se battra dit-il « pour le maintien de services territoriaux de proximité ». La Région Limousin conservera son statut européen de « région intermédiaire » et jusqu’en 2010 son P.O. spécifique pour les fonds européens.

Mais le Président n’a pas pris d’engagement sur le maintien du nombre global d’etp, dans un contexte où les collectivités vont être contraintes de réduire leurs dépenses.

Concernant les droits acquis par les agents, il pense que « ce qui est acquis est acquis » et ne pourra pas être remis en cause …

Il est d’accord également pour associer les représentants du personnel aux réflexions en matière de RH dans le cadre de la préparation de la fusion.

Nous prenons acte de ces engagements, mais il faudra être très vigilant pendant toute l’année 2015 et à partir de 2016, au moment où le nouvel exécutif régional élaborera ses politiques qui auront nécessairement de fortes incidences sur les missions, l’emploi et les conditions de travail des personnels.

Christophe Nouhaud, Yves Crosbie.